Quelles conditions pour les personnes migrantes ?


Un migrant est un individu qui change de lieu d'habitation sur le plan national ou international. Contrairement au statut d'étranger, le statut de migrant n'est actuellement encadré par aucune clause juridique précise. Si autrefois, cette catégorie de personne était laissée de côté en termes de juridiction, elle gagne actuellement de plus en plus d'importance dans le cadre des droits internationaux. Alors quels sont les différents types de migrants ? Et quels sont leurs droits ?

Qui est qualifié de migrant ?

Il est assez difficile de donner une définition précise à ce nom. L'Organisation internationale pour les migrations le définit comme une personne qui réside dans un pays autre que son pays natal pendant plus d'une année, quelles que soient les causes, que ce soit volontaire ou non. Un migrant est donc un individu ayant changé de lieu de résidence, soit après être entré dans une autre région, district ou municipalité, soit après avoir franchi une frontière internationale.

Les différents types de migrants

Une personne migrante peut être un réfugié, un demandeur d'asile, un déplacé interne, un clandestin (sans-papier) ou encore un travailleur d'une autre nationalité quittant son pays pour une mission temporaire ou un poste définitif.

Réfugié

Un réfugié est un individu qui a senti le besoin de fuir son pays à cause de sa race, de sa religion, de sa nationalité ou de son appartenance à un groupe social ou à une opinion politique.

Demandeur d'asile

Cette deuxième catégorie correspond à une personne qui demande une protection internationale hors de son pays. Sa migration est généralement due à une persécution ou une mesure répréhensive abusive au sein de son propre pays. En France, une demande d'asile est adressée à l'Office français de protection des réfugiés et apatrides. Il est aussi possible d'avoir recours à la Cour nationale du droit d'asile qui tranchera de manière définitive pour le refus ou l'acceptation de la demande.

Clandestin (sans-papier)

Migrant

Un clandestin fait allusion à toute personne qui séjourne dans une terre autre que son pays natal de manière illégale.

Travailleurs migrants

Les travailleurs migrants sont des personnes qui travaillent, ont travaillé ou vont travailler dans un État dont elles ne sont pas ressortissantes.

Les droits d'un émigré

N'ayant pas de statut juridique précis, l'émigré garde toutefois les prérogatives attribuées dans le cadre de la Déclaration des droits de l'homme. Ainsi, tout citoyen ressortissant d'un État signataire de la charte des droits de l'homme peut faire valoir : son droit à la vie et son droit à ne pas être soumis à des traitements inhumains ou dégradants. Il profite entre autres de la prérogative d'avoir un procès équitable par rapport à tout, quelle que soit sa situation juridique. Actuellement, la migration a pour base stable en matière de droit citoyen, le Pacte mondial des migrations sûres, ordonnées et régulières. Ce dispositif consiste à lutter contre la traite d'êtres humains et l'attribution d'une pièce d'identité illégale, mais aussi la lutte contre la discrimination et l'accès aux services de base sans imposer une obligation juridique à l'encontre des pays signataires.

L'accueil des personnes migrantes

En France comme dans plusieurs autres pays, plusieurs institutions œuvrent en faveur des migrants afin de leur fournir des conditions de vie salubres et stables conformément aux droits de l'homme. Ces dernières accueillent tout migrant, l'orientent et l'accompagnent dans ses démarches sur le plan juridique.

fr ch be lu