Migrants : pourquoi quelles raisons décident-ils de quitter leur pays d'origine ?


La migration est un phénomène qui prend de l'ampleur depuis quelques années. Chaque année, plusieurs millions d'individus migrent vers un pays étranger. Pour les demandeurs d'asile, c'est le prix à payer pour un niveau de vie plus élevé. Mais qu'est-ce qui poussent réellement les migrants à quitter leur pays d'origine ?

Les facteurs sociopolitiques

Plusieurs migrants quittent leur pays d'origine en raison des persécutions. Celles-ci sont généralement d'ordres religieux, ethniques, raciales, politiques et même culturelles. Certains facteurs déterminants sont la guerre, les risques de conflits ou la persécution gouvernementale. Dans la plupart des cas, ces migrants (des réfugiés humanitaires) ont tendance à migrer vers le pays le plus proche. Celui-là même qui accepte les demandeurs d’asile. Aujourd'hui, plus de quart des migrants qui réclament le statut protecteur dans l'Union Européenne proviennent des pays arables. Il s'agit principalement de la Syrie, de l’Afghanistan et de l’Irak.

Les facteurs démographiques et économiques

Les changements démographiques constituent aussi une autre raison majeure pour laquelle certaines personnes se déplacent de leur pays d'origine. En réalité, une population qui s’accroît ou qui se réduit considérablement peut impacter négativement la croissance économique. Cela est d'autant plus valable lorsque la population vieillit ou rajeunit. À son tour, la situation influe négativement sur les possibilités de travail. Ainsi, les migrants quittent leur pays d'origine pour fuir le chômage. Pour choisir la prochaine destination, ils sont attirés par :

  • des salaires plus attractifs
  • de meilleures perspectives de carrière
  • un niveau de vie plus élevé
  • les opportunités éducatives.

La plupart du temps, ils migrent vers des pays ayant des perspectives économiques plus favorables. Selon l’Organisation mondiale du travail de l’ONU, le nombre de travailleurs migrants s’élève à près de 200 millions au niveau mondial. Ils représentent presque deux tiers des migrants internationaux. Plus de la moitié d'entre eux se dirigent dans des pays à revenu élevé.

Les facteurs environnementaux

Pour finir, l'environnement a aussi un effet majeur sur la migration. En effet, plusieurs pays fuient leur pays d'origine en raison des catastrophes naturelles. Parmi celles-ci, on pense particulièrement aux inondations, aux ouragans ou aux séismes. De même, le changement climatique permet d'accentuer les évènements météorologiques extrêmes. Cela entraîne également un déplacement accru des populations. Aujourd'hui, il est compliqué d'estimer avec précision le nombre de migrants environnementaux. Cependant, on estime qu'ils seront près de 25 millions à 1 milliard d'ici à l'an 2050.

En définitive, plusieurs migrants quittent aujourd'hui leur pays d'origine pour diverses raisons. Ce peut être pour des causes sociopolitiques, démographiques et économiques ou environnementaux.

ch be lu ca